Le théâtre ça sensibilise, mais ça ne forme pas ! Idée reçue

formation-theatre« On ne peut corriger les hommes qu’en les faisant voir tels qu’ils sont. » Beaumarchais

Cette idée reçue selon laquelle le théâtre d’entreprise ne serait qu’un moyen de sensibilisation mais pas de formation, émet un doute sur la capacité pédagogique des comédiens. D’accord, on peut voir un spectacle, comprendre des choses sur un sujet important de la vie de l’entreprise. Mais changer de comportement, cela paraît déjà beaucoup plus ambitieux. De là à se former par le théâtre ! Il ne faut pas exagérer non plus ! N’est-ce pas carrément une utopie ou une supercherie ? Eh bien, si, le théâtre est un splendide moyen d’apprentissage.

Jouer des mises en situation permet de s’entraîner. Et cela s’avère être un outil central dans les formations par le théâtre.

Le théâtre peut s’appliquer à tous les sujets. Cela est vrai pour la sensibilisation comme pour la formation. Là encore, les formateurs concepteurs vont épouser n’importe quelle thématique, la décortiquer, l’analyser avec leurs yeux d’artistes pour en retirer l’essence en matière comportementale à transmettre aux stagiaires. Ensuite, il s’agira d’écrire une saynète sur mesure pour lancer la formation. Au lieu de décrire des situations et d’en parler, on les voit, on les ressent ensemble et le débat va beaucoup plus vite. Pas de malentendu dans la définition de ce dont on va parler. Prenons le cas d’une formation sur le stress ou la diversité : en arrivant, il est rare que les participants aient une opinion très tranchée sur le sujet. La saynète, et le débat qui suit, vont permettre de partager une vision claire du périmètre du sujet, d’aboutir à un référentiel commun, de mettre en avant des bonnes pratiques.

En bref, les langues se délient dans une atmosphère ludique. Peu de formateurs arrivent à ces résultats en moins d’une heure ! Puis, après les premiers échanges, on présente l’objectif de la formation et, les exercices et les mises en situation seront autant de jalons vers l’atteinte de cet objectif. Il revient au concepteur de les élaborer, sur mesure, en fonction des attentes des commanditaires, ainsi que des besoins des stagiaires, qui sont recueillis au préalable.

Les professionnels du théâtre vont très loin dans la connaissance de leur public puisqu’ils vont jusqu’à l’incarner dans une saynète et dans des mises en situation. Cette immersion dans leur monde par le jeu rend l’adaptation à ce public sans doute plus aisée pour eux, et les encourage moins à se raccrocher à des modèles de formation un peu plus standards. En outre, cette (relative) mise en danger qu’est le jeu rassure le public et lui donne le courage de se dévoiler davantage. Les comédiens entendent souvent les stagiaires leur dire : « Vous vous êtes mouillés. C’est à moi, maintenant ! ». Ceci explique en grande partie pourquoi les stagiaires sont si peu réticents à participer à des mises en situation quand les formateurs sont des comédiens.

Cet instrument est bien plus riche qu’on ne le croit. Pourquoi ne pas faire confiance à l’extraordinaire profondeur de cet art qu’est le théâtre et oser y puiser ce dont on a besoin ? Tout y est à condition de savoir l’utiliser. Le théâtre regorge d’exercices qui font travailler chaque aspect de la relation humaine. Il est souvent nécessaire d’adapter un peu ces exercices pour qu’ils s’adressent à des salariés mais c’est une phase passionnante du travail des formateurs concepteurs qui aiment sculpter dans leur établi de concepteurs les outils qui affûteront au mieux les esprits… et les corps. Ce qui est aussi spécifique dans les formations par le théâtre, c’est le travail sur le corps quasiment absent de nombre de formations plus académiques. C’est pourtant avec le corps que nous envoyons la plupart de nos messages vers l’extérieur. C’est plutôt ce corps qui nous permet d’être en lien avec les autres. En cela, la formation par le théâtre s’apparente beaucoup à un entraînement physique : comme on s’entraîne à sauter des haies, on va s’entraîner à faire passer des entretiens d’évaluation ou à motiver une équipe… avec le corps. Ce dernier s’en souviendra et reproduira les mêmes gestes aidant en cela l’esprit et la mémoire. C’est un principe d’entraînement sportif mais il fonctionne également au théâtre.

Des exercices concrets
Pour travailler l’écoute, ils opteront pour des exercices d’improvisation. Pour s’entraîner à la prise de parole en public, des exercices d’occupation de l’espace, ou de modulation de la voix seront choisis… Pour former des managers au coaching, ce seront des exercices de transmission de consignes à la façon d’un metteur en scène… Pour préparer des collaborateurs à de la négociation, des exercices d’improvisation avec des consignes opposées, etc. Il est important aussi de spécifier que l’apprentissage par le théâtre n’est pas considéré comme acquis : « Bien sûr que je regarde les gens quand je leur parle ! », «Évidemment que je pose des questions aux gens que je rencontre en entretien ! ». Dans le comportemental, tout paraît facile, évident. La force du théâtre, c’est, entre autres, de revisiter les gestes basiques de la vie, de les redécouvrir, de prendre conscience de la bonne façon de les faire qui est souvent très proche de la mauvaise ! Nous sommes dans un domaine très subtil. Les comédiens formateurs soulignent ces « presque riens » qui sont si essentiels dans les comportements humains et fournissent aux stagiaires de formation des outils pour progresser dans ce domaine.

Ainsi, le théâtre en entreprise invente depuis quelques années une nouvelle façon de former : une véritable alternative aux modèles habituels. Le monde du travail, d’abord frileux, plonge chaque jour un peu plus dans cette voie de l’entraînement par le théâtre. Pas de support PowerPoint, peu de supports écrits : de l’entraînement, du jeu, des exercices ludiques, des mises en situation, des saynètes… voilà le programme qui séduit chaque jour un public plus nombreux.

 

En savoir plus :

 

 

Commentaires

  1. par no_pascal

    Le théâtre est un vrai moyen d’expression, c’est pourquoi on le retrouve de plus en plus dans les formations en entreprise, notamment tout ce qui est travail d’improvisation.

Laisser un commentaire