Le mariage de la carpe et du lapin : idée reçue sur le théâtre d’entreprise

theatre-entreprise-theatre-a-la-carte

Le mariage de la carpe et du lapin ! Extrait de l’idée reçue n°1 issue du livre : « Le travail mis en scène »*

Théâtre et entreprise : l’association de ces deux mots, il est vrai, étonne au premier regard. Comment peut-on marier ces deux univers que tout semble opposer : le théâtre et son imaginaire d’un côté, l’entreprise et son pragmatisme 
de l’autre ? Alors rencontre contre nature ? Pas si sûr.

Le théâtre, un reflet…
Tout d’abord, le théâtre en tant que reflet de la société a toujours dépeint des luttes de pouvoir, des relations patrons/employés. Depuis quelques années, quelques auteurs se sont tournés vers le monde du travail en écrivant des comédies ou des drames : Michel Vinaver (Le demande d’emploi, Les travaux et les jours, À la renverse), Israel Horovitz (L’amour dans une usine de poissons), Daniel Besse (Les directeurs), Philippe Malone (L’entretien), Fabrice Agret (Corps de boue), Jean-Luc Lagarce (Les prétendants)… Il est à noter que ces œuvres évoquent plutôt les aspects sombres du monde du travail : l’être humain considéré comme un outil, la recherche – souvent vaine – de sens dans le travail au quotidien, les luttes cruelles vers l’ascension sociale… L’entreprise ne serait elle pas devenue un poste d’observation idéal de la comédie humaine ? Cette obligation de vivre ensemble et d’atteindre des objectifs communs dans un cadre plus ou moins rigide et épanouissant n’est-elle pas porteuse de toutes les situations humaines possibles, de la plus joyeuse à la plus désenchantée ? (…)

Mais qu’apporte le théâtre à l’entreprise ?
Les techniques théâtrales sont de plus en plus présentes en entreprise : jeux de rôles en formation ou
lors de recrutements, élaboration de scénarios économiques destinés à servir d’aide au pilotage, mise en scène de réunions « théâtrales » dans des amphithéâtres avec un public à l’occasion de « kick off » commerciaux, de lancements d’actions marketing (nouveaux produits), de présentations de bilans d’activité, etc. Certains discours de PDG ressemblent même à des « stand up » de comédiens ! (…)

Dans le monde du théâtre, on parle beaucoup d’« énergie » par exemple. À l’origine, en grec « energeia » veut dire « force en action ». L’énergie est donc, pour l’acteur, cette force qu’il met en mouvement. Il convient d’être dans la bonne « énergie » pour le personnage. Le mot « énergie » est aussi utilisé dans le monde du travail, même si on y parle plus volontiers de capacité de travail, de dynamisme ou d’émulation.

Toute ressemblance…
Entre le monde du théâtre et les univers de l’entreprise, des différences existent donc, mais les ressemblances sont bien plus nombreuses que l’on aurait pu le penser.

Lorsqu’on observe les plans d’action imaginés par les dirigeants, on y retrouve parfois la même dramaturgie qu’au théâtre. C’est le cas, par exemple, pour l’annonce de mauvaises nouvelles telles que des réorganisations, des pertes de périmètres d’action, des déménagements… On choisit le moment, les acteurs, l’histoire à raconter, et les différentes phases de l’opération comme on écrirait un scénario. N’y-a-t’il pas un parallèle évident entre un recrutement et un casting de comédien ? (…)

Le théâtre et l’entreprise peuvent donc apparaître comme des mondes bien éloignés l’un de l’autre à première vue. Mais ces deux univers opposés partagent des réalités lorsque le théâtre se fait entreprise ou quand l’entreprise mise sur une dimension spectaculaire. Ainsi, la vie d’une entreprise n’est-elle pas de fait scénarisée ?

Les scénaristes n’ont souvent qu’à écouter les témoignages des salariés rencontrés pour avoir la matière de pièces entières, pleines de rebondissements que les meilleurs auteurs n’auraient même pas osé imaginer. François Truffaut disait que « la vie a plus d’imagination que nous ». Que dire de la vie en entreprise ! En outre, les enjeux de pouvoir y révèlent des aspects souvent cachés mais fondamentaux de la nature humaine.

Quelle scène idéale finalement que l’entreprise ! (…)

Pour en savoir plus, commandez le livre !

ivre-travail-mis-en-scene-theatre-a-la-carte« Le travail mis en scène » : 192 pages – 18 €
Disponible en librairie et auprès de l’éditeur Le Cavalier Bleu
www.lecavalierbleu.com situé au 28, rue Meslay – 75003 Paris

Pour en savoir plus :

Commentaires

  1. par Malika-DC

    Concept intéressant en effet, une pédagogie nouvelle ! Donnez-vous des formations ?

  2. par TAC

    Nous sommes également organisme de formation et proposons des formations sur mesure, comportementale. Notre pédagogie est portée sur l’interactivité, l’échange et l’implication des stagiaires, une pédagogie ascendante où théorie, apports pédagogiques et pratiques rythment nos formations, sur tous les thèmes !
    Nous vous invitons à en savoir plus ici http://www.theatrealacarte.fr/notre-offre/formations-comportementales-pedagogie-ludique ou à nous contacter au 01 46 56 41 70. Au plaisir d’échanger !

Laisser un commentaire