Homme vs Process : le combat du siècle !

ou comment remettre l’humain au coeur des entreprises ?

« Enlevez-moi les banques, les machines, les usines et laissez-moi mes hommes : je redémarre demain matin. »  Henry Ford

Dans le coin droit, accusant 125 kilos, une stature en acier, droit dans ses bottes et froid comme un stalactite : le process.

Dans le coin gauche, déplorant 65 kilos, culminant à 1m85, tremblant légèrement sous sa fragilité et sa vulnérabilité : l’homme.

Qui sera le vainqueur ? Si vainqueur il y a.

David vs Goliath.

La confrontation commence. On se regarde, on se jauge, on cherche la faille… on trouve la faille, on transpire, on a peur, on secoue l’autre, on y croit… puis on doute, on se cogne, encore plus fort, qui va craquer ? Je tiens le coup moi aussi, je donne des coups moi aussi… épuisés, tous les deux… égalité, match nul. Match « nul ». Sous la douche, on débriefe, on se parle, on se change. Puis, une bonne bière, fraternelle, on construit, on élabore, on se maille. EQUILIBRE !

Cet équilibre, ce juste équilibre entre l’homme et le process, reste la clé de voûte de la performance et du succès.-

Le process est indispensable pour être plus performant (productivité, réactivité, adaptabilité), mais il doit rester au service de l’homme et non l’inverse.

En ces temps de morosité et d’incertitude, en ces temps d’alertes à répétition, ce sont les hommes qui feront gagner et gagneront. Les organisations l’ont bien compris en capitalisant sur les hommes, et les hommes ensemble.

A Théâtre à la Carte, nous aidons à améliorer le mieux être des hommes pour qu’ils travaillent mieux ensemble afin d’apprivoiser les process et de les transformer en outils à leur service.

Depuis 20 ans, nos clients savent bien que les hommes et les hommes ensemble sont LA solution aux défis qu’ils doivent relever dans ce monde en perpétuel mouvement.

Dans ces phases de réorganisation, de changement, nous multiplions les actions pour accompagner ces hommes et ces femmes, les intégrer et les impliquer dans cette conduite du changement afin qu’ils vivent mieux ces évolutions. Dans cette optique, le spectacle « Le changement fait de la résistance » aide à prendre conscience des attitudes de chacun face au changement, à travers ces différentes étapes. Nos ateliers de réflexion, quant à eux, permettent d’échanger sur une situation donnée, d’en analyser les écueils et de rechercher des pistes de solution pour s’approprier et mieux vivre les changements.

Au-delà de ces actions, nous sensibilisons et formons de plus en plus à la prévention des risques psychosociaux (RPS) dans ces contextes difficiles et, plus particulièrement, au décryptage de ce qu’ils sont et aux moyens à mettre en œuvre pour les prévenir et les gérer.

Accompagner les managers et les collaborateurs dans ces contextes difficiles implique également de les faire adhérer à des valeurs, à un projet, de renforcer la cohésion d’équipe pour garantir un travail collaboratif performant. Comme chacun le sait, la performance collective n’est pas la somme des performances individuelles. La collaboration joue donc un rôle essentiel : il faut être prêt à changer les choses, à innover ensemble, à développer la créativité, à faire évoluer les comportements. Le théâtre d’entreprise et ses différents outils permettent d’animer ces moments de teambuilding, de développer les échanges interpersonnels, la communication et l’esprit d’équipe pour améliorer les relations au travail et conduire à la performance globale des équipes.

Dans la même dynamique, les ateliers de créativité ou les représentations de spectacles tels que « Le bonheur au travail » ou « Mieux travailler ensemble » se succèdent avec comme objectif d’inviter les salariés à prendre de la hauteur sur leurs relations au quotidien qui viennent bonifier ou bien au contraire court-circuiter leur bien-être et leur performance.

Pour créer ce dernier spectacle « Mieux travailler ensemble », nous avons fait appel à nos clients pour recueillir les facteurs nuisibles au mieux travailler ensemble et leurs conséquences dans le quotidien professionnel. La synthèse de leurs réponses a été éloquente. Dans les facteurs nuisibles au mieux travailler ensemble, une mauvaise communication hiérarchique et transversale, le style de management (autoritaire, flou, non exemplaire…) et le manque de sens et de valeurs communes ont été le plus souvent cités. Quant aux conséquences les plus fréquentes, on retrouve la chute de la performance, la baisse de la motivation et du plaisir, la baisse de la qualité.

La ligne managériale, notamment de proximité, a ainsi un vrai rôle à jouer dans cet accompagnement, puisque les managers sont le relais de la politique de l’entreprise. Toutes ces actions n’auront de sens que si le management est pleinement impliqué dans leur mise en place.

L’homme VS le process. David vs Goliath.

Le combat est terminé, la salle est éteinte, le public est parti, le silence s’est fait ; dans une allée, sur un programme jeté par terre, un spectateur a écrit : « Où va le monde si David et Goliath vont prendre une bière ensemble ? ».

A nous tous, d’entraîner au mieux les hommes, avec bienveillance et confiance pour non plus affronter, mais collaborer ensemble, avec les process !

Pour en savoir plus :

Commentaires

  1. par Eric

    Il est vrai que les organisations, à force de vouloir mieux optimiser, organiser, structurer ont sous estimé l’impact des process sur la fluidité et souplesse des Relations humaines. Le process doit être une aide, et non une contrainte.

Laisser un commentaire