Bientraitance : un peu de douceur, SVP !

Confiance et bientraitance, pourquoi en faire des leviers de performance ?

Budget, dossiers, planning, pression… Voilà à quoi nous pensons quand nous entendons « entreprise ». Et si nous pensions à confiance, respect, humanité, performance ? Et si l’humain reprenait possession de nos bureaux ? La confiance, valeur si galvaudée, devient tendance !

Pourquoi faire confiance ? La question paraît bête, mais n’est pourtant pas dénuée de sens. Si l’on considère la confiance comme la base de toute relation normale et équilibrée, alors elle doit être le fondement du rapport avec nos collègues. C’est un peu naïf vu comme ça, on ne vit pas au pays des bisounours… Mais après tout, si on en faisait un critère objectif pour évaluer notre « quotient relationnel » ?

A l’heure où le bien-être est une immense préoccupation, comment inscrire cette éthique dans nos comportements ? Car il s’agit bien d’une attitude concrète : on l’appelle la bientraitance. Mais qu’est-ce que ça veut dire réellement ?

Pour un responsable, c’est d’abord se sentir concerné par le cheminement de ses collaborateurs dans la société. L’objectif ? Les rendre meilleurs, et donc plus performants. Pour l’ensemble de l’équipe, c’est de travailler en confiance dans une atmosphère apaisée.

Mais le poids du stress, des habitudes, des changements font que nous perdons bien souvent cette valeur de proximité. Chacun veut faire preuve de bonne volonté, mais il est parfois difficile de la mettre en œuvre.  Le contexte économique, la crise, font que nous évoluons dans un climat tendu. Pour avancer, il faut toujours innover, se réinventer. De fait, sans même le remarquer, nous nous isolons devant nos écrans d’ordinateurs, et nous ne faisons plus attention aux voisins de bureau.

La bientraitance : un levier de performance

Nous entendons souvent parler de souffrance au travail. La bientraitance c’est bien le contraire : une approche anti-souffrance. C’est écouter, donner sa place à chacun et impulser une dynamique d’équipe, pour mieux travailler ensemble. C’est d’ailleurs le titre d’une des pièces à succès de Théâtre à la Carte dans laquelle l’un des personnages raconte « qu’en travaillant mieux ensemble, on va être plus heureux, donc plus performants ».

Mais oui ! Et si la bientraitance était un levier efficace de productivité ? Pensez aux heures gâchées à vous tourmenter l’esprit à cause de mauvaises ondes. Pensez à vos angoisses quand vous n’atteignez pas vos objectifs commerciaux. Pensez à vos inquiétudes quand vous devez présenter un projet en réunion. Tout ça, éclipsé ! La bientraitance est un comportement à développer au quotidien. Elle demande entraide et confiance mutuelle, et permet de diminuer considérablement les facteurs de stress et d’augmenter, a contrario, les prises d’initiatives, la participation, le sentiment d’appartenance… Que des bienfaits pour l’entreprise !

Et le garant de tout ça ? Le manager voyons ! Alors, à destination de tous les managers, apprenez par cœur :

Moi, manager, je donnerai des briefs clairs

Moi, manager, je ne couperai jamais la parole

Moi, manager, j’augmenterai…

Stop ! On arrête là, la bientraitance, c’est maintenant, mais ce n’est pas une question d’argent. Et c’est surtout trop facile de mettre ça sur le dos des managers. Nous jouons tous un rôle dans notre travail. Alors autant être « bientraitant », pour le bien de chacun. Parce qu’un travail individuel s’inscrit dans une démarche collective, qui influe elle-même sur la performance de l’entreprise.

Pour en savoir plus :

 

Commentaires

Laisser un commentaire