« Stressé moi ? Jamais ! »

« Bonjour Chérie !

- Bonjour. Pas trop fatigué ?

- Non, ça va, j’ai la pêche.

- A quelle heure t’es-tu couché ?

- Vers 5h. Il fallait absolument que je finisse le dossier 007 pour ce matin.

- Tu n’as dormi que 2 heures ?

- Ça me suffit largement ! Bon j’y vais, je ne veux pas être en retard. »

Denis sort de chez lui et monte dans sa voiture. Il est heureux, il a réussi à boucler ce fameux dossier impossible qu’il doit présenter ce matin à la Direction Générale. Il met la clé dans le contact et…que se passe-t-il ? Sa voiture ne démarre pas ! « Tu vas démarrer oui ! » Et zut ! Rien à faire, le moteur a lâché.

Denis se précipite dans le métro dans lequel est déjà entassée une population dense à l’haleine putride et au relent de parfum bon marché. C’est bizarre, personne ne semble heureux d’aller travailler. Plus qu’une station. « Pas de panique, je serai à l’heure » se dit-il. Mais…Le métro ralenti. Que se passe t-il ?

« La rame est immobilisée pour une durée indéterminée, veuillez patienter ».

Denis essaie de rester calme, même si intérieurement, c’est le cirque Bouglione.

C’est à 8h25 qu’il arrive finalement dans l’entreprise « Moteur& Co ». La salle de réunion est au 25ème étage. Mais…

- Pourquoi est-ce que les ascenseurs sont en panne ?

- C’est indépendant de notre volonté monsieur, répond l’hôtesse d’accueil.

- C’est sûr qu’à part faire des badges, vous n’êtes pas bonne à grand-chose ! »

Sans s’en rendre compte, Denis vient de contaminer une première personne avec son stress. Il se précipite ensuite dans l’escalier et grimpe les étages quatre à quatre. Il sent la transpiration envahir sournoisement sa chemise jaune à rayures vertes. Son col colle, ses mains collent, tout colle.

Arrivé au 25ème étage, il n’est plus que le reflet de lui-même. Ses cheveux, qu’il avait mis dix bonnes minutes à fixer avec du gel, tombent lamentablement sur son front perlé de sueur. Il a des auréoles sous les bras. Il se reprend tant bien que mal devant la porte de la salle de réunion. Son cœur bat la chamade. Un coup d’oeil à sa montre : 8h47.

- « Dieu du stress, faites que tout le monde soit en retard ! » supplie-t-il. Il frappe.

« Entrez !

- Bonjour, je suis désolé pour le retard mais j’ai…

- Qu’est-ce que vous faites là, Bidault ?

- Je viens présenter le dossier 00stress…euh…007 Monsieur le directeur.

- Mais ce n’est pas à l’ordre du jour. N’est-ce pas Duran ?

Duran, le libidineux, surnommé Fayot 1er  dans le service, approuve en haussant les épaules.

- Bien sûr que non, c’est jeudi 28, dans une semaine.

- Vous êtes sûr ? demande Denis.

- Ecoutez Bidault, on a autre chose à faire qu’à vérifier votre agenda ! Laissez nous travailler.

- Bien monsieur Le dictateur…euh…directeur. »

Denis sort. Son coeur bat tellement vite qu’il a l’impression qu’il va sortir de sa poitrine, comme dans les dessins animés de Tex Avery. Sauf que là, ce n’est pas drôle du tout. Il vient de se ridiculiser devant tous les membres de la Direction Générale. Vexé, il se dirige d’un pas nerveux vers son bureau. Son assistant, Jean, est là, souriant et détendu.

« Bonjour chef, vous allez bien ?

- Non ! Comment se fait-il que vous ayez noté la réunion avec la Direction Générale le 21 alors que c’est le 28 ???

Jean a très peur, il ne reconnaît plus son chef : il est rouge, il transpire et il postille quand il crie.

- Mais chef…

- Je ne veux rien savoir ! Vous êtes un incapable ! Je veux la synthèse des résultats trimestriels dans 1 heure !

Denis sort en claquant la porte. Jean, interloqué, regarde dans l’agenda de son chef : la réunion est bien notée la semaine prochaine. Quelle injustice ! Mais c’est trop tard, il est lui aussi contaminé par le virus du stress. Son téléphone sonne.

« Allô !!! Quoi ??? La machine à laver est en panne ! Mais c’est de ta faute ! J’ai épousé une incapable ! Pardon ? Comment ça je suis stressé ? Stressé moi, jamais !!! »

partenariat-lemonde

 

 

 

Pour en savoir plus :

Commentaires

  1. par agariste

    excellent c’est tellement juste …

Laisser un commentaire

Articles liés
changement-nom

Nom de nom, on change de nom !

Effervescence ! On a des parasites sur radio moquette. Les spéculations vont bon train. De la délocalisation à la méchante OPA, elles en ont entendu les machines à café.
- Mais là-haut, ils doivent bien savoir eux, ce qui se passe. Pourquoi ils ne nous disent rien ? Hein !

Lire la suite »