Classé confidentiel !

secret-confidentielComme chaque matin, Jean arrive dans son entreprise. Il passe son badge machinalement quand soudain…une alarme retentit. Apparaît alors un vigile à la mine patibulaire qui se poste devant lui.

- Vous ne pouvez pas rentrer.
- Vous plaisantez ? Ca fait 15 ans que je bosse ici ! C’est juste un problème de badge.
- On a changé les badges. Maintenant, ils ont une puce électronique qui permet de contrôler vos déplacements à l’intérieur de  l’entreprise.
- Quoi ? Mais depuis quand ?
- La semaine dernière.
- J’étais en RTT.
- Vous avez une carte d’identité ?

Paul cherche frénétiquement dans son sac.

- Je l’ai oublié mais le vigil qui était là avant vous me connaissait bien.
- Il a été licencié. C’est quoi votre nom ?
- Jean Martin, je travaille au marketing, 15ème étage, bureau B2000. Appelez mon chef, il vous le confirmera.

Le vigile ne l’écoute plus, il est en train de marmonner quelque chose dans  son talkie-walkie en fixant Paul d’un regard méfiant.

- Ok ! Vous pouvez entrer.
- Ah quand même !
- Attendez ! Vous avez quoi dans votre sac ?
- Mon PC et mes dossiers, pourquoi ?
- Je peux regarder s’il vous plaît ?
- Mais on ne m’a jamais fait ça !
- Ce sont les nouvelles consignes de sécurité Monsieur. Vous n’avez rien à vous reprocher ?

Bêtement, Jean se sent soudain coupable alors qu’il n’a rien fait. Il bafouille.

- Euh….Non…

Le vigile sort une à une les affaires du sac de Jean. Deux collègues passent.

- Tu t’es abonné au magazine « Charmes et  Dentelles », Jean ? Tu nous avais caché ça !
- Elle le sait ta femme ?

Jean rougit et ne répond rien. Dans l’ascenseur, il remarque la présence de trois caméras de surveillance. Idem à la machine à café. D’habitude c’est l’endroit où l’info circule le plus mais là, le silence règne. Tout le monde se toise et se tait. Un peu plus tard, Jean va faire des photocopies. Mais bizarrement, la porte du local est fermée à clé. Une voix électronique surgit soudain de nulle part :

- Vous avez 10 secondes pour composer le code secret
- Quoi ?
- 9 secondes, 8…
- Mais je ne le connais pas moi !
- 2…1…0. Désolé, l’accès à la photocopieuse vous est interdit.
- Mais c’est dingue ! J’ai un dossier urgent à finir !

Passe Martine.

- Tu savais qu’il y avait un code pour faire des photocopies ?
- Oui, ils nous l’ont donné à la réunion d’équipe vendredi soir.
- Je n’étais pas là. Tu peux me le donner ?
- Non ! C’est confidentiel.
- Mais tu me connais, ça fait 15 ans qu’on vit ensemble…je veux dire qu’on travaille ensemble.
- Et alors ? Qu’est-ce qui me prouve que tu n’es pas un espion ?
- Arrête Martine, c’est ridicule ! Donne moi le code !
- Non, tu n’as qu’à le demander à l’intendance.

Jean se rend donc à l’intendance.

- Je voudrais le code de la photocopie s’il vous plaît.
- Il me faut cinq preuves de votre identité.
- Cinq ???
- Oui, ceux sont les nouvelles mesures de sécurité.
- La carte de piscine, ça marche ?

A midi, Jean décide d’aller déjeuner dehors avec un collègue pour  prendre l’air.

- Ils en font beaucoup trop avec leur confidentialité ! C’est pire qu’une prison maintenant !
- C’est à cause de l’individu qui a réussi à pénétrer dans le bureau du DG la semaine dernière sans que personne ne le voie.
- C’était qui ? Un espion ?
- Non.
- Un concurrent ?
- Non.
- Mais c’était qui alors ?
- Un intérimaire qui s’était perdu dans les couloirs !

 

Pour en savoir plus :

 

Commentaires

  1. par lyne

    La photocopieuse ! Vous avez 10 secondes pour composer le code secret
    - Quoi ?
    - 9 secondes, 8…
    - Mais je ne le connais pas moi !
    - 2…1…0. Désolé, l’accès à la photocopieuse vous est interdit.
    - Mais c’est dingue ! J’ai un dossier urgent à finir !

    Pour ma part on m’a laissé 20 secondes ! :)

Laisser un commentaire