Change as a change

accompagner le changement conduite du changementLes salariés de l’entreprise COMAVAN sont inquiets. Demain, un nouveau directeur s’installera dans le bureau de l’ancien. Comment sera-t-il ? Agréable, désagréable ? Et quelles seront ses premières décisions ? Car c’est évident, il voudra marquer son arrivée par deux ou trois actions fortes, histoire de montrer que c’est lui le patron !

Quand ils pensent aux liens conviviaux, chaleureux, amicaux parfois qui régissent leurs relations, les salariés de l’entreprise COMAVAN redoutent  que ce changement de direction balaie d’un revers de la main ce qu’ils ont mis des années à construire. Certains pensent même que pour garder sa place, il faudra éviter toute démonstration affective et arborer la froideur professionnelle d’un haut fonctionnaire européen.

A la cantine, autour de la machine à café, toutes les conversations roulent sur le même thème : « Pourquoi nous faire ça ? Pourquoi nous imposer ce changement alors que tout va bien ? Oui, bien sûr, notre organisation pêche parfois par trop de flou dans les relations. Oui, c’est vrai que la difficulté à dire simplement ce qui va ou ce qui ne va pas peut créer des tensions dans les équipes.  Que l’absence de règles clairement définies a quelquefois débouché sur des malentendus. Mais hormis ces quelques ratés, l’entreprise COMAVAN continue son petit bonhomme de chemin. Pourquoi nous faire ça, à nous ? »

Les visages se ferment, les regards s’assombrissent, les gestes deviennent plus lourds,  en un mot, l’ambiance se dégrade, tandis que les nuages noirs de l’inquiétude, chargés des pluies glacées de l’angoisse, s’amoncellent sur les bâtiments autrefois si joyeux …

Vous vous demandez sans doute ce qui est finalement arrivé aux salariés de l’entreprise COMAVAN ? Eh bien, je n’en sais rien. Car l’avenir n’est écrit nulle part. Mais comme notre métier, à nous gens de théâtre, c’est d’imaginer, voilà ce que j’ai imaginé. Un scénario où se mêlent sans aucun doute mon rêve d’idéal et les nombreuses réalités rencontrées au cours de toutes ces années passées dans les entreprises :

Le nouveau directeur arrive, s’installe dans le bureau de l’ancien et dit : « Pour commencer, j’aimerais faire la connaissance de toutes les personnes qui travaillent dans cette entreprise. Personnellement. »

On organise des rencontres et, un à un, les salariés de l’entreprise COMAVAN font connaissance avec leur nouveau directeur. A chaque fois, c’est pareil : il commence par les écouter, leur passé, leurs questions, leurs envies, puis il leur explique son projet, ce qu’il aimerait garder, ce qu’il aimerait changer, ce qu’il voudrait mettre en place.

Tout ça prend du temps et, quelques mois plus tard, les salariés de l’entreprise COMAVAN se rendent compte que le changement qu’ils redoutaient tant n’a pas apporté avec lui les catastrophes qu’ils avaient imaginées. Ils se parlent toujours comme avant. Les échanges sont conviviaux, chaleureux, amicaux parfois. Et pourtant, quelque chose a changé. Un tel a le sentiment de mieux savoir ce qu’on attend de lui, il se sent plus à l’aise dans son poste. Un autre n’a plus peur de faire part d’un disfonctionnement qui le gênait dans son travail, il crée des rapports plus sains avec ses partenaires. Un autre encore est tout heureux d’annoncer à ses collègues son intention d’évoluer vers d’autres fonctions plus adaptées à ses envies et à ses compétences …

En fait, les salariés de l’entreprise COMAVAN ont profité de ce changement pour questionner, chacun à son rythme, chacun à sa manière, leurs envies, leur motivation, leur passion. Et chacun à son rythme, chacun à sa manière, a pu revoir comment il se positionnait dans l’entreprise COMAVAN, et ce que cette dernière représentait pour lui.

Aussi, lorsque leur directeur les a réunis pour leur demander s’ils pensaient à un nouveau nom pour leur entreprise, d’une seule voix, ils ont dit : EN AVANT !

En savoir plus :

 

Commentaires

  1. par Hamadia

    La vie professionnelle n’est faite que de changements, d’opportunités ! A condition de savoir communiquer, et de pas imposer ces changements brutalement, ou trop de changement à la fois ! Le changement tue le changement ! Bravo pour cet article en tout cas !

Laisser un commentaire